Navigation


Border

Actualités

3..4 Avril 2019 : Venez nous rencontrer sur le salon ENOVA Nantes

Le salon de l'innovation en électronique, mesure, vision et optique Venez découvrir nos dernières innovations sur le stand Creative Eurecom Mezza-E1


3 et 4 Avril 2019 : MEDI'NOV Connection 2019 - Matmut Stadium Lyon

Exposition B2B et conférences dédiées à la conception et à la fabrication d'équipements et dispositifs médicaux


Global Industrie Awards

Creative Eurecom Lauréat dans la catégorie "Réalisation exemplaire" pour EOL : Equipement de production d'un médicament à domicile


Consulter les archives


Accès Clients


La "calculette" Procter & Gamble INR+

Une innovation d'usage

"C'est la dose qui fait le poison". L’adage vaut aussi pour les anti-vitamine K.

C'est le chimiste danois Karl Henrik Dam qui découvre la vitamine K (pour Koagulation) en 1936, en étudiant les hémorragies de jeunes poulets nourris avec une alimentation pauvre en cholestérol. En 1943, il recevra le prix Nobel de médecine avec l'américain Doisy, qui en fit la synthèse.

Parallèlement, les fermiers américains et le vétérinaire Shofield découvrent (1922) les effets toxiques sur leur bétail d'un régime au trèfle doux avarié. La substance en cause est la coumarine, qui agit comme une "anti-vitamine K".

Les scientifiques étudient les propriétés anti-vitamine K de divers molécules, et la fluindione ou 2-(P-fluorophénly)-1,3-indandione) deviendra le Previscan, médicament fort utile pour prévenir les infarctus du myocarde et les embolies veineuses. Mais aussi assez délicat doser.

Une solution à portée de main

L'industrie pharmaceutique et médicale développe un logiciel système-expert pour en faciliter la prescription et pour en augmenter l'efficacité thérapeutique. Comme ce système est peu utilisé par les médecins, P&G Pharma veut leur offrir un petit outil de la taille d’une calculatrice et rendant le même service. Il suffirait de porter le lourd programme dans un microprocesseur, de l’intégrer dans une boite design, et de la faire certifier « dispositif médical ».

Un dispositif médical de classe 3

Creative Eurecom réalise ce travail : les 800 règles du système expert sont écrites et testées. La carte électronique est conçue, le boitier design est moulé, le tout est homologué. Et pour équiper les médecins rapidement, la société Crossway Technologies, entité de production du groupe OEM Development et sœur de l’entité d’ingénierie Creative Eurecom, réalise la production et le test automatisé de 25.000 « calculatrices » en un mois, dans l’élan de son installation début 2005 dans le bâtiment de la Romanerie, à Saint-Barthélémy d’Anjou.

Télécharger le dossier de presse de Procter & Gamble Pharmaceuticals